L’institut national de la consommation accable les comptoirs de rachat d’or

Cet institut a procédé à une évaluation de 150 agences de rachat d’or dans des 8 grandes villes de France : Paris, Marseille, Lyon, Nantes, Toulon, Toulouse Strasbourg et Bordeaux. Des lots de bijoux préalablement expertisés et d’une valeur identique ont été présenté dans toutes ces agences avec comme première constatation des différences de prix du simple au double selon les comptoirs.

Ces clients mystères ont parcouru la France avec un lot de bijou estimé à 1200 euros par des spécialistes et l’ont présenté comme bijoux à vendre aux  bureaux de ces acheteurs d’or. Ainsi, il aucune uniformité au niveau des prix n’a été observé comme à Bordeaux où le même lot a été proposé à 1000 euros par une officine tandis qu’une autre leur en a proposé 531 euros.

D’autres manquements sont majoritaires répandus chez les acheteurs d’or puisqu’il a été constaté  dans 90% des agences que le cours de l’or n’y est même pas mentionné et que seulement 5% des achats s’accompagnent d’une la facture détaillée (commission, taxes et autres informations). Pire, dans 75% de ces bureaux aucune pièce d’identité n’a été demandée et quelques agences payent leurs clients en liquide contrairement à la loi.

L’institut national de la consommation préconise à toutes les personnes souhaitant vendre leur or de demander un devis et une facture détaillant le poids, le nombre de carat et le prix du bien. Elle conseille également de faire jouer la concurrence en demandant une expertise auprès de plusieurs agences avant de vendre ses bijoux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *