Le syndicat des acheteurs d’or contre un délai de rétractation

Alors que nous annoncions la semaine dernière le désir de M.Hamon d’encadrer le commerce d’achat/vente d’or. La réaction de ces commerçants ne s’est pas fait attendre et c’est à travers le SNIMEP, premier syndicat des négociants en métaux précieux, que le mécontentement s’est fait entendre.

En effet, le président de la SNIMEP, Laurent Schwartz qui n’est d’autre que le patron de l’un des leaders du rachat d’or en France, a déclaré « impraticable et dangereuse » une mesure sur un possible délai de rétractation de 7 jours pour le client. Selon lui et la majorité de la profession, cette mesure, indépendamment des deux modes d’application, serait dangereuse.

Dans un premier cas, il y aurait une obligation pour les commerçants de stocker l’or pendant une semaine, entraînant inévitablement des risques liés à la sécurité alors que les bijoux sont actuellement envoyées à la fonderie le jour même. Dans un deuxième cas, où les clients garderaient leurs bijoux pendant une semaine, un problème de fluctuation des cours entre en jeu et peut modifier le devis initial entraînant forcément un préjudice pour l’une des deux parties.

Cette mesure aurait également tendance à pousser à la fraude les commerçants qui, selon le syndicat, seraient incité à faire des devis antidatés afin de répondre à la demande de clients dans le besoin.

Cette vision partisane est difficilement compréhensible du point de vue du consommateur surtout lorsque l’on connait les résultats d’une étude faite par l’Institut Nationale de la Consommation, qui fait état de nombreux abus de la part de ces agences.

Mise à Jour 29/05 : Le syndicat National de l’Achat d’Or et de Bijoux (SNAOB) s’est rallié à l’avis émis par la SNIMEP en estimant qu’un délai de rétraction du client n’est pas viable. Cependant, durant une interview entre le président du SNAOP, Jean Pierre de Boutselis, et le député Jean Louis Christ des propositions pour encadrer ce secteur ont été débattus.

notamment dans l’obligation pour l’acheteur d’or professionnel de respecter un délai de 7 jours minimum durant lequel il sera tenu de conserver les bijoux achetés.
Conséquence immédiate : ce délai permettrait de renforcer les contrôles douaniers, de police, du GIR et de la DDPP (Direction départementale de la protection des Populations) entre autre sur les prix d’achats pratiqués. »

Retrouvez toutes les autres propositions émises dans le communiqué officiel de la SNAOP

Comments: 2

  1. Pour le Syndicat National de l’Achat d’OR et de Bijoux il s’agit aussi d’une position non tenable et nous nous sommes exprimés à ce sujet avec notamment une entrevue avec le Député Jean-Louis Christ. Voir notre site à ce sujet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *