ARNAQUES À ÉVITER

 

Les échoppes et les sites internet de rachat d’Or pullulent depuis quelques temps, la flambée des cours de l’Or attire beaucoup de personnes pas toujours bien intentionnées et voulant faire de l’argent facilement… alors gare aux arnaques.

 

Les arnaques à éviter lors de la vente et l’achat d’or

 

– Il convient de se montrer prudent lorsque l’on souhaite vendre son or et, en conséquence, de s’adresser exclusivement à des professionnels qualifiés et équipés du matériel nécessaire. Consultez liste des Sites et boutiques de rachat d’or.

 

– Le plus grand risque pris par les personnes qui souhaitent revendre leurs objets en or, c’est de se faire avoir sur leur évaluation. Recherchez la valeur du lingot de 1 kilo, le jour où vous avez l’intention de vendre et faites vous-même le calcul de ce que vous devriez percevoir.

 

– Si vous souhaitez vendre vos objets via Internet, vérifiez bien si le site avec lequel vous envisagez de contracter comporte bien les mentions légales obligatoires : nom de la société, adresse postale et RCS.  Le prix d’achat du métal, le mode de calcul du prix et les modalités d’achat doivent figurer sur le site Internet de la société.

 

La pesée des objets doit être faite devant vous avec un matériel de professionnel suffisamment précis et que le paiement en espèces des métaux précieux est interdit. Attention donc aux vendeurs peu scrupuleux qui vous proposent du liquide. Voici un discours sur le procédé de paiement dont il faut se méfier

 

 Evitez les opérateurs qui ne donnent aucune information sur les prix pratiqués et le montant de leur commission. Allez vers celui qui se rapproche le plus du cours international de l’or.

 

– Le prix d’achat doit être obligatoirement affiché sur le lieu de vente ou sur le site Internet. La mention «au cours de l’or» ou «au cours en vigueur» n’est pas suffisante. Le professionnel n’est pas obligé d’aligner son prix sur celui du cours de l’or et ne peut pas justifier l’absence d’affichage du prix d’achat par son caractère variable.

 

– Soyez vigilant lorsque vous êtes sollicité par téléphone ou via des tracts, pour vous rendre sur un lieu d’achat d’or (ex: salle d’hôtel ou salle des fêtes…) ou lorsqu’un démarcheur se présente à votre domicile (il est peut être juste intéressé par le repérage de vos biens). Ce dernier doit d’ailleurs respecter un délai de sept jours pour laisser au consommateur la possibilité de changer d’avis et ne doit donc pas repartir immédiatement avec les objets achetés.

 

– L’achat de métaux précieux fait l’objet d’une taxe dont le professionnel doit mentionner l’existence. Et la réglementation lui impose de consigner dans un registre appelé «livre de police» les objets qu’il achète, leur description, ainsi que l’identité du consommateur qui lui a vendu afin de lutter contre le recel d’objets volés. Une obligation pas toujours suivie à la lettre.

 

Les sites de vente aux enchères sur internet : afin d’éviter de payer la prime sur les pièces ou une commission d’achat, les acheteurs sont tentés de passer par un tel système de vente. Or beaucoup de contrefaçons sont mises en vente et il vous est impossible de pouvoir tenir l’objet entre vos mains avant de l’avoir acheté.

 

– Si vous achetez de l’or sur un site de vente aux enchères, quelques indices : un prix bien inférieur au cours spot, si il y a des photos, les pièces ne doivent pas paraitre trop brillante, trop neuve, sans rayures, la pièce doit être frappée et non moulée, la date (ex : les 5f type semeuse sont en argent de 1960 à 1969 puis en nickel à partir de 1970 ; Napoléon 1er de 1850, 1858 et 1859 sont en platines et pèsent 6.8 g, les napoléons en Or pèsent 6.45g, les 20$ 1929 de 10 000 à 20 000 € l’unité), la lettre de l’atelier (A,B,C,D….) utilisée jusqu’en 1914 (ex : Napoléon 1er 1806 U coté dans les 900 €, 20 Fr Or Louis XVIII 1815 R ont été frappée à Londres)…

 

 

En cas de litige, vous pouvez contacter la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) ou la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) de votre département.

 

Les pièges à éviter lors de la valorisation d’un métal précieux

 

L’inox : résiste aux acides comme beaucoup de métaux blancs. Cependant il crisse lorsqu’il est frotté sur la pierre de touche et est d’une faible densité.

 

Le plaqué ou le lamé Or : le plaqué est un dépôt électrolytique d’un métal précieux sur un métal tel que du cuivre, le lamé Or est une couche d’Or ou d’argent sur une couche de cuivre, les métaux sont collés ensembles par serrage. Certaines vieilles fabrications (ORIA) ont une épaisseur de lamé ou de plaqué importante. Il faudra donc faire une brèche dans le métal afin de le tester.

 

Les montres : les mécanismes ne sont pas en Or, il faudra donc déterminer le poids réel d’Or contenu dans ces montres :

Les montres gousset pèsent de 65 à 80 g. 4types :

– Double cuvette en Or + boitier non cabossé : diviser le poids brut par 3

ex : poids brut de la montre 75g/3 = 25 g d’Or

– Double cuvette en Or + boitier cabossé : diviser le poids brut par 4

ex : poids brut de la montre 75g/4 = 18.75 g d’Or

– Double cuvette en Cuivre + boitier cabossé : diviser le poids brut par 5

ex : poids brut de la montre 75g/5 = 15 g d’Or

Les montres savonnettes pèsent de 80 à 100 g. il faut diviser le poids brut par 3.

Les montres bracelets (surtout des montres de femme), il faut déduire 4 g pour le mouvement et 6 g si la montre est plus large.

Les montres d’homme, tel que les montres avec chronomètre, le mécanisme pèse entre 20 a 27 g. Elles ne contiennent généralement pas plus de 8 g d’Or.

 

Les pierres précieuses sur les bijoux : bien souvent les acheteurs d’Or déduisent le poids de la pierre mais ne restitue pas celle-ci au vendeur. Si vous êtes amenés à vendre des bijoux sertis de pierres précieuses, nous vous conseillons de les retirer avant de faire expertiser le bijou en question.

 

Les pièces de monnaie : les pièces s’achètent à la valeur intrinsèque et non pas à la valeur du cours spot. Il faut donc les revendre dans des établissements spécialisés dans la numismatique. Les pièces en Or sont tendres et marquent vite, celles en argent s’oxydent très rapidement au contact de l’air. Une pièce de 1800 neuve et brillante doit vous interpeller sur son authenticité. Il faut en outre toujours vérifier leur poids.

 

Les dents en Or blanc : A éviter l’Or dentaire blanc, le pourcentage d’Or est quasi nul. Il faudra se méfier aussi des plaquettes de prothésiste dentaire, qui ne possède bien souvent que peu d’Or.

 

– Ne bradez pas vos biens. Dans le cas d’un bijou, prenez le temps d’estimer sa valeur sentimentale. Ne le regretterez vous pas dans quelques temps ?

Comments: 4

    • Le plus prudent est de demander dans plusierus boutiques de votre région et de comparé les offres reçus. Vous devez recevoir une proposition de rachat gratuitement. Pensez à peser et calculer le prix de votre objet préalablement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *